Health / Care

Summary:

Le fabricant d'aliments pour chevaux de sport SWISSFRITZ informe ses clients des suites qu'il a donné à la présence de substances d'origine végétale prohibées qui ont été retrouvées dans les analyses des chevaux de Steve Guerdat et d'Alessandra Bichsel. La Fédération Suisse des Sports Equestres retransmet la teneur de cette missive -Berne, mardi 8 septembre 2015 *

Communiqué de la FSSE datant du 5 août 2015 à 14h00 impliquant un fabricant suisse d’aliments pour chevaux *

Rollkur – qualification et évaluation du comportement sur la place d'entrainement - Mars 2015

FORGE en FETE - 28 Juin 2014 - La Fondation Flying Anvil a le plaisir de vous convier à son évènement prochain en région genevoise

9e réunion annuelle du Réseau de recherche équine en Suisse – 10 avril 2014 *

Hyperflexion et barrage interdits - 19.02.2014 *

The « 2012 HORSES OF THE WORLD SPECIAL AWARD »

Etroite collaboration entre la Confédération et l'Université au bénéfice de la santé des animaux et des consommateurs.

 

External Links:

La profession de maréchal-ferrant a toujours été un domaine plutôt réservé à la gent masculine, mais vu le nombre des apprenties de sexe féminin qui sont aujourd'hui apprenties ou étudiantes dans les écoles de maréchalerie dans le monde entier, ces préjugés concernant cette profession liée au cheval sont désormais remis en question. La Fondation Flying Anvil et Bernard Duvernay, qui ont reçu le "2012 Horses of the World Special Award" lancent une nouvelle campagne ambitieuse au son du marteau et de l'enclume. Décembre 2015 (External Links: www.fnch.ch)

Forging a new future: Women in farriery. The farrier profession has traditionally been a male domain but in light of the increasing number of female apprentices and students at farriery schools around the world, these deeply-rooted norms within the community are now being challenged. Flying Anvil-Geneva- december 2015 (External Links: www.flyinganvil-fondation.ch)

L'Office fédéral de la Sécurité Alimentaire et des Affaires Vétérinaires (OSAV) communique par son "Bulletin Radar" des informations sur la propagation au niveau international des principales épizooties et maladies animales importantes pour la Suisse, dont notamment la Fièvre de "West Nile" (fièvre du Nile Occidental) particulièrement dangereuse pour les chevaux- 1er octobre 2015
(External Links: www.blv.admin.ch)

Suite à la suspension de deux cavaliers suisse de saut d'obstacles et leurs montures survenue au mois de juillet 2015, la Fédération Suisse des Sports Equestres publie des informations sur les contrôles de médication ou d'anti-dopage. D'après les nouveaux réglements internationaux, désormais les vétérinaires endosseront aussi une responsabilité en cas de prélévements positifs !! 12 août 2015.... (www.fnch.ch)

Interview de la RTS (Radio Television Suisse Romande) de Charles Trolliet, Président de la Fédération Suisse des Sports Equestres, suite à la suspension du cavalier suisse de saut d'obstacles Steve Guerdat - 23 juillet 2015
(www.rts.ch)

Migros rompt ses relations avec un producteur de viande de cheval canadien - Juin 2014 (www.romandie.ch)

Nutztiere.ch

FEI: Prohibited Substances List

Doping: bientôt l'antidote

Hormones de croissance, dépistage dès 2008

 

 

 = text in French language.

Le fabricant d'aliments pour chevaux de sport SWISSFRITZ informe ses clients des suites qu'il a donné à la présence de substances d'origine végétale prohibées qui ont été retrouvées dans les analyses des chevaux de Steve Guerdat et d'Alessandra Bichsel. La Fédération Suisse des Sports Equestres retransmet la teneur de cette missive - Berne, mardi 8 septembre 2015


Le fabricant d‘aliments Swissfritz a informé ses clients ainsi que la Fédération Suisse des Sports Equestres que l’aliment incriminé avait été contaminé par une matière première contenant des graines de pavot et provenant d’un sous-traitant. Cet aliment avait manifestement conduit à un résultat positif lors du contrôle antidopage de trois chevaux.

Selon Swissfriz, la source de contamination a pu être trouvée et éliminée grâce à des analyses et de tests très poussés. Par ailleurs, les contrôles interne de la qualité des aliments ont été renforcés et améliorés.

Swissfritz est donc heureux de pouvoir annoncer qu’il est dès maintenant possible de nourrir sans aucune hésitation les chevaux de sport avec ses aliments.

Lire la lettre pour les clients de Swissfritz

Communiqué de la FSSE datant du 5 août 2015 à 14h00 impliquant un fabricant suisse d’aliments pour chevaux

Selon le communiqué repris sur le lien ci-dessous, un fabricant suisse d’aliments pour chevaux, SWISSFRITZ, serait à l’origine d’une contamination alimentaire dont ont été victimes des chevaux récemment. Mais le court communiqué ne précise pas si les chevaux de Steve Guerdat et d’Alexandra Bichsel sont aussi concernés. Rappelons que les chevaux de ces deux derniers cavaliers suisses de saut d’obstacle ont été récemment incriminés dans une affaire de suspicion de dopage lors du CSIO5* de La Baule 2015.

Link vers le communiqué de la Fédération Suisse :
http://www.fnch.ch/fr/Cheval/Actualites/Toutes-les-news-1/Aliments-pour-chevaux-Information-importante-a-l-attention-des-sportifs-equestres-de-la-Federation-Suisse-des-Sports-Equestres-F.html

Link vers le site du fabricant d’aliments pour chevaux :
http://www.swissfritz.ch/indexframe.htm

 

En attente d’ultérieurs développements et de précisions de la FSSE

En ce mercredi 5 août 2015, nous avons pu joindre téléphoniquement monsieur Fritz Pfändler, partenaire des producteurs d’un moulin industriel à Trüllikon (TG), la famille Glanzmann. Celui-ci nous signifie qu’aucune conférence de presse n’est prévue, et nous renvoie pratiquement aux autorités et aux instances dirigeantes du monde hippique. Pourtant son aliment pour chevaux vante notamment des qualités pour donner « davantage de puissance aux chevaux » selon ce qui est annoncé en grand caractères sur le site internet. Impossible à ce stade d’en apprendre davantage : il n’y a ni mea culpa clair, ni explication transparente de la situation.

Nous espérons surtout pouvoir en apprendre davantage de la Fédération Equestre sur les contrôles périodiquement effectués chez les producteurs d’aliments pour chevaux de compétition notamment où la concurrence est très très rude depuis plus d’une vingtaine d’années, et ce de plus en plus, pour gagner des parts d’un marché multimillionnaire.

 

« Davantage de puissance aux chevaux »

Qu’ont-ils le droit d’ajouter comme produits ou substances « maison » pour assurer une performance singulière et extraordinaire des chevaux de compétition qui comptent parmi leurs clients ?

Que sait-on des pratiques, et celles éventuellement illicites, qui assureraient aux fabricants les plus « malins » des gains faramineux ? Des vétérinaires spécialistes du sport hippique, des spécialistes de la médecine du sport sont-ils à même de nous dire si des enquêtes poussées ont été effectuées sur les aliments pour chevaux de haute compétition qui circulent en Europe (en tous cas) ces dernières années ? Peut-on exclure que des substances dopantes et difficilement décelables puissent être communément ajoutées à des aliments destinés aux chevaux de compétition devant accomplir des hautes performances ? Et si non, quelles mesures sont-elles prises pour garantir le respect des règles et des normes alimentaires ?

 

La santé publique est en jeu et les autorités sanitaires (vétérinaires) sont en première ligne

Faut-il le répéter : la santé publique est en jeu. Tant que des amateurs de viande de cheval consommeront des steacks de la plus Noble conquête de l’homme, ou qu’un quidam trouvera dans ses lasagnes de la viande hâchée de provenance plus que douteuse, il faudra supposer qu’il y a risque de contamination aussi dans l’alimentation humaine. Les récents scandales de la viande hâchée de cheval qu’on a fait passer pour viande de bœuf dans les lasagnes nous démontrent bien le risque qu’il y a de voir arriver dans nos assiettes de la viande de cheval dopé aux hormones de croissance (somatotropine) et à l’EPO (érythropoïétine), sans parler d’autres nombreux produits dopants (hormones de concentration : prégnénolone ; puissants antalgiques, etc.. .) issus de la panoplie du parfait apprenti sorcier. Ceci expliquant cela, voilà pourquoi il faut à tout prix défendre la politique de la « tolérance zéro » en matière de contrôles anti-dopage. Si ce n’est pas le cas, tout le monde aura beau jeu de prétendre à une contamination fortuite d’un aliment destiné à l’alimentation courante des chevaux de sport. Ne dit-on pas si bien qu’il ne faut pas « pousser la mémé dans les orties ? »

Rollkur – qualification et évaluation du comportement sur la place d'entrainement - Mars 2015  

 

Ordonnance Suisse sur la protection des animaux

Rollkur – qualification et évaluation du comportement sur la place d'entrainement

Depuis le 1er janvier 2014, le barrage des chevaux de saut ainsi que la dénommée «rollkur» sont interdits en Suisse, conformément à un complément correspondant à l’Ordonnance sur la protection des animaux. La Fédération Suisse des Sports Equestres a, à présent, élaboré des mesures concrètes.

Lire l'article

 

 

Clean Endurance

La Fédération Suisse des Sports Equestres approuve les dernières décisions de la FEI

La Fédération Suisse des Sports Equestres FSSE, qui s’est engagée depuis plus de deux ans pour que, dans le monde entier, les épreuves d’endurance se disputent dans le respect du bien-être du cheval, a pris connaissance avec satisfaction de la décision du Bureau de la Fédération Equestre Internationale FEI de suspendre pour une durée indéterminée la fédération nationale des Emirats Arabes Unis UAE.

Lire le communiqué

 

 

Rapports annuels 2014 & informations de la Conférence des Présidents

«Le bénévolat est essentiel pour la Fédération»

Une année mouvementée est révolue et la nouvelle est déjà pleinement engagée. Afin d’améliorer 2015, de la rendre plus efficace et plus satisfaisante, chaque membre du Comité ainsi que les représentants des différentes Commissions et Disciplines ont passé en revue l’année 2014 remplie et ont établi une rétrospective annuelle.

Tous les rapports annuels

Informations du Comité et de la Conférence des Présidents

 

 

Série en plusieurs parties sur le thème des maladies héréditaires chez le cheval de sport

1er partie: Mon cheval tousse et se gratte également partout – que faire?

Il faut prendre garde lors de l’achat d’un cheval tout comme lors du choix d’animaux d’élevage, parce qu’il n’existe pas encore de traitement contre les maladies d’origine génétique. C’est pourquoi il est mieux de prévenir plutôt que de guérir. Dans une série en plusieurs parties, quelques-unes des maladies héréditaires les plus fréquentes du cheval vont être décrites dans le «Bulletin».

Lire l'article

 

FORGE en FETE - 28 Juin 2014
La Fondation Flying Anvil a le plaisir de vous convier à son évènement prochain en région genevoise:
 

 

 

9e réunion annuelle du Réseau de recherche équine en Suisse
10 avril 2014
 

Mesdames, Messieurs, chères amies et chers amis des chevaux,

Le Haras national suisse d’Agroscope, en collaboration avec ses partenaires, vous invite à sa 9e réunion annuelle du Réseau de recherche équine en Suisse, qui aura lieu à Avenches (VD) le 10 avril 2014. Pas moins de 40 travaux scientifiques, effectués par diverses institutions suisses seront présentés sous la forme de posters ou de conférences tenues en français et en allemand avec traduction simultanée. Des chercheurs et chercheuses réputés de nos pays voisins enrichiront cette journée par la présentation des résultats de leurs études.

L’objectif premier de cette manifestation annuelle est de valoriser les échanges et le transfert de connaissances entre recherche et application dans la pratique, de même que d’entretenir les liens entre tous les acteurs de la filière équine. Comme chaque année, des scientifiques, des représentants de l’industrie et des fédérations, des étudiant-e-s et des ancien-ne-s participant-e-s aux cours du HNS, des gens du sport hippique, des exploitant-e-s de pensions pour chevaux et des éleveuses et éleveurs se rencontreront à Avenches pour échanger leur savoir et leurs expériences.

Cette année, nous souhaitons mettre l’accent sur le thème «la branche équine en chiffres, faits et tendances». Venez participer au dialogue entre recherche et pratique!

Nous nous réjouissons de vous accueillir à Avenches le 10 avril prochain et, dans l’attente de vous rencontrer, nous vous prions, Mesdames, Messieurs, chères amies et chers amis des chevaux, d’agréer nos salutations les meilleures.

Dr. Stefan Rieder
Responsable de division de recherche
Agroscope - Haras national suisse


PS: Vous trouverez de plus amples informations au sujet de cette journée sur le site
www.reseaurechercheequine.ch Délai d’inscription: 31 mars 2014.

Programme complet

 

Hyperflexion et barrage interdits - 19.02.2014  

L’hyperflexion et le barrrage ont suscité de vifs débats ces dernières années dans le milieu équestre. Suite à l’entrée en vigueur le 1er janvier 2014 de l’ordonnace révisée, les deux méthodes sont désormais interdites de manière explicite.

Selon les commentaires relatifs aux deux alinéas de l'article 21 de l'ordonnance sur la protection des animaux, on entend par «barrage» toute méthode susceptible de provoquer de la douleur ou de la crainte chez le cheval afin qu'il lève les jambes plus haut. Cela concerne aussi bien le barrage actif, p. ex. le fait de lever une barre ou le haut de l'obstacle au moment où le cheval s'élance, que les mesures de barrage passives, comme l'utilisation de fils de fer au-dessus d'une barre. L'interdiction du barrage porte aussi sur le «barrage chimique» consistant à enduire les jambes du cheval d'une substance provoquant des douleurs s'il touche l'obstacle.

L'hyperflexion est une méthode utilisée lors du dressage qui consiste à imposer au cheval une position particulièrement basse de la tête, soit par traction violente sur les rênes soit par d'autres moyens, ce qui provoque une hyperflexion de l'encolure et une tension excessive dans le dos. On peut alors observer une flexion exagérée de la tête. Sont considérés comme problématiques au regard de la protection des animaux les cas extrêmes, c'est-à-dire ceux où l'influence exercée par le cavalier, les moyens utilisés et la position non naturelle sont manifestement néfastes et où l'hyperflexion de l'encolure dure plusieurs minutes.

En principe, l'exécution de loi sur la protection des animaux relève de la responsabilité des vétérinaires cantonaux. Toutefois, pour les cas ordinaires, un règlement permet aux fédérations de sanctionner une personne qui enfreint la législation. «La fédération des sports équestres doit à présent se demander ce qu'impliquent ces dispositions pour elle», explique Hans Wyss, directeur de l'OSAV, dans une interview accordée au Bulletin de la Fédération Suisse des Sports Equestres. La dignité et le bien-être des chevaux devraient être la priorité, y compris dans les sports équestres. Les cavaliers professionnels, mais également les élèves des écoles d'équitation, doivent garder à l'esprit qu'ils travaillent avec un animal, et non avec un objet. Les chevaux ont des caractéristiques et des besoins différents qu'il est nécessaire de prendre en compte. Le cavalier doit agir en conséquence et ne pas contraindre l'animal à adopter des positions non naturelles. Traiter ce dernier de manière responsable dans le cadre de la pratique du sport sera un enjeu primordial pour l'avenir de la discipline.

Lire l'interview de Hans Wyss, directeur de l'OSAV

The « 2012 HORSES OF THE WORLD SPECIAL AWARD »
 

 

Foundation "Flying Anvil" was awarded with the first "Horses of the World 2012 Special Award".


It was on the occasion of the 52nd CSI at Geneva-Palexpo (from 6th to 9th December 2012) that the Jury of our internet site “Horses of the World” made public the result of the first distinction it has awarded.

The special “Horses of the World 2012” prize was thus awarded to the Geneva Foundation “Flying Anvil” presided over by Bernard Duvernay. It is to be pointed out that the Foundation was present (in a stand) during the complete competition, and amongst other prestigious exhibitors at Palexpo. A strong, courageous “initiative” by Bernard Duvernay who himself greeted the visitors and who wanted to convey them all the enthusiasm that he gives without account to the Foundation.

Here is the official Communiqué of the Jury of “Horses of the World”:

“Horses of the World” wanted to reward the “Flying Anvil” Foundation for its generous deeds in favour of the horse, horsemen, and the shoeing-smiths in particular, in the poorest countries on the planet. It is also recognition for the President of the “Flying Anvil” Foundation, Bernard Duvernay, whose commitment, as courageous as original, has at last been able to constitute an example among his peers, as among all real friends of Man’s Noblest Conquest.

Therefore, in addition, “Horses of the World” invites all horse-lovers to support the “Flying Anvil” Foundation’s action by making a monetary gift, or for professionals who have the possibility to do it, by participating as monitors in a shoeing-smith training programme, whether it be in India, Pakistan or nearer home in Morocco, for example, or elsewhere in the world where the horse still accompanies man in the hardest and often most thankless work.

 

Bernard Duvernay greeted the visitors at Geneva-Palexpo at his stand amongst other prestigious exhibitors.

 

Please send donations to:

Banque Alternative Suisse SA
36, rue du Petit-Chêne, case postale 161
CH-1001 Lausanne

Compte Flying Anvil Fondation n° 308.387.100-01

Swift 8390 /Clearing 8390 / IBAN CH3008390030838710001

www.flyinganvil-fondation.ch

Etroite collaboration entre la Confédération et l'Université au bénéfice de la santé des animaux et des consommateurs.  

Communiqué de presse  (1.7.2003)

L'Univesité de Berne et l'Office vétérinaire fédéral (OFV) souhaitent renforcer leur collaboration dans le domaine des maladies animales et de la sûreté des denrées alimentaires d'origine animale. Dès 2004, ils vont fusionner leurs deux laboratoires de bactériologie en un nouveau centre de compétences. Le contrat de coopération sera signé aujourd'hui.

Les maladies animales et les épizooties sont un défi majeur pour la médecine vétérinaire et une source de problèmes pour l'agriculture. Une identification rapide des germes pathogènes (diagnostic) et des mesures de lutte à la fois promptes et ciblées sont donc essentielles non seulement sur le plan de la santé animale, mais aussi sur le plan économique. Par ailleurs, certaines maladies animales (dénommées zoonoses) sont transmissibles à l'homme et peuvent être pathogènes pour lui. Pouvant être transmises par le biais des denrées alimentaires, ces maladies font peser une menace sur la sécurité alimentaire. Enfin la résistance des bactéries aux antibiotiques cause des problèmes considérables en médecine vétérinaire, mais aussi et surtout en médecine humaine.
Dans ces trois domaines- zoonoses provoquées par des bactéries, maladies animales d'origine bactérienne et antibiorésistance- la Confédération entend collaborer encore plus étroitement avec l' Université de Berne à compter du 1er janvier 2004, dans le cadre de la Faculté VETSUISSE: l'OVF fusionne son laboratoire de bactériologie avec celui de l' Institut de bactériologie vétérinaire de l'Université de Berne. Le contrat de coopération et de création du nouveau Centre des zoonoses, des maladies animales d'origine bactérienne et de l'antibiorésistance (ZOBA) sera solennellement signé aujourd'hui.

 

ZOBA ou comment renforcer sa position au niveau international et utiliser les synergies:

Le ZOBA fournira des prestations tant au niveau diagnostic qu'au niveau de la recherche et du développement. Il dispensera également une formation académique et une formation continue en microbiologie vétérinaire à de futurs spécialistes.
La mise en commun des connaissances approfondies des deux laboratoires actuels permettra au ZOBA de faire partie des leaders dans son domaine, non seulement sur le plan national, mais aussi international.

Office vétérinaire fédéral
Service de presse et de l'information
Université de Berne
Relations publiques

Renseignements:
Katharina Stärk, OVF
chef du secteur Monitoring
tel: 031- 323.95.44

Joachim Frey, Université de Berne
Directeur de l'Institut de bactériologie  vétérinaire
tel: 031- 631.24.14

 

 

Copyright © 2002 / 2015 - Horse sof the World - All right reserved